Articles

Notre Histoire

Les spéléologues et la descente de canyon

fetchphotoAu début du siècle s’aventuraient dans les canyons les pêcheurs les plus téméraires.En 1888, Edouard Alfred MARTEL (père de la spéléologie et créateur de la premère association de spéléologues de France) réalise la traversée de la grotte de Bramabiau, comparable à un canyon. Puis les expéditions de Lucien BRIET (1869), Armand JANET (1893), F. FOURNIER (1900), Cazales DUBOSQ (1933), Robert DE JOLY (1936), Paul MINVIELLE (1960) se succèdent dans plusieurs régions : Gavarnie, Haut Aragon, Sierra de Guarra, Alpes de Haute Provence, Alpes Maritimes, Pays Basque, etc.

 

 

En 1963, la Fédération Française de Spéléologie est créée, et les spéléologues continuent à explorer les canyons avec autant de passion dévorante. Dans les années soixante dix, Patrice DE BELLEFON décrit les «100 plus belles courses des Pyrénées». C’est l ‘apparition des premières topographies. Ce n’est qu’en 1977 que Pierre MINVIELLE édite le premier topo guide décrivant quelques canyons. Mais c’est certainement à travers le topo guide de Paul MONTROUE, «les canyons de Sierra de Guarra », en 1980 que le grand public va découvrir l’activité. La descente de canyon ne cessera d’avoir de plus en plus de succès.

 

Lors de l’Assemblée Générale du 18 mai 1986, à La Chapelle en Vercors, Bernard PIART, alors Conseiller Technique Régional de la Fédération Française de Spéléologie, demande à la F.F.S. de prendre en compte la descente de canyon. Il est donc demandé aux clubs et aux structures fédérales de faire des propositions. Une équipe est mise en place le 18 juin 1986. Elle rend compte de son travail un an après, à Saint Emilion lors de l’Assemblée Générale de la Fédération. La délégation spéléologie à ciel ouvert dirigée par Eric DEVALICOURT est créée. Le 29 août 1987, ont lieu à GOURETTE les premières journées d’étude de la délégation. En 1988 la délégation prend le nom de «commission fédérale », Jean Pierre LUCOT en est nommé Président et l’activité commence à s’organiser au niveau des régions et des départements. La même année, la commission change encore de nom pour devenir la commission canyon. Elle s’ouvre aux fédérés des autres fédérations. S’engage alors une étroite collaboration avec la Fédération Française de Canoë Kayak et la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade.

Patrice TORDJMAN, Jean François GODART, Bernard PIART, Franck TESSIER, Michel DOUAT, Alain CUTULLIC et Guy QUER organisent une série de stages qui permettent d’aboutir à la réalisation du premier cursus moniteur de descente de canyon en mai 1991. Aux journées d’études de cette même année sont établies les recommandations canyon, signées par les présidents des trois Fédérations, elles seront largement diffusées par le Ministère de la Jeunesse et des Sports dès 1992. C’est le premier document officiel qui régit l’activité.

pionier canyonLe premier grand prix de France de descente de canyon est organisé en septembre 1992 à Gèdre - Gavarnie - par la Fédération Française de Spéléologie, dirigé par Guy QUER et Maurice DUCHÊNE. Le grand prix est une épreuve de qualification pour les Jeux Pyrénéens de 1993. Les équipes françaises se distinguent dans les épreuves internationales de descente de canyon en Espagne. L’encadrement sportif et la sécurité sont organisés par la Fédération Française de Spéléologie.

La même année, en août, le journal officiel publie l’arrêté donnant délégation de service d’état à la Fédération Française de Spéléologie pour la Spéléologie. Le Comité Directeur de la F.F.S. charge Guy QUER de restructurer et développer la commission canyon ; en octobre, il est élu Président.

L’année 94 fut elle aussi riche en événements. En mars, ont lieu les premières journées techniques canyon appelées «probatoire du cursus instructeur fédéral », mises en place par Jean GUITARD à Torderes (66). En mai à ORTHEZ, l’Assemblée Générale de la Fédération Française de Spéléologie se prononce pour la demande officielle de la délégation d’état canyon. Cette année là, une première étude d’impact de l’activité sur l’environnement est entreprise par la Commission canyon. A la fin de l’année, en octobre, la F.F.S. reconnaît le premier comité régional de spéléologie et de descente de canyon à la Réunion.

Une campagne de prévention des accidents est également lancée dès 1995, avec l’élaboration de plaquettes et d’affiches. Cette même année la F.F.S. met à disposition de la commission canyon un objecteur de conscience chargé de l’aider d’un point de vue administratif. En 1996, le Parc National de la Guadeloupe commande un stage perfectionnement à la commission canyon. Une quinzaine de gardes sera ainsi formée aux techniques de la descente de canyon. En octobre de la même année, le Comité Directeur de la F.F.S. baptise sa commission Ecole Française de descente de canyon. En mai 1997, Guy QUER démissionne de son poste et c’est Eric ALEXIS, alors Président adjoint, qui prendra la succession, élu officiellement Président de l’E.F.C. en octobre 1997.

En août, la délégation d’état est attribuée par le Ministère à la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade. Le principe du fonctionnement tripartite n’est pas abandonné, les 3 fédérations devant travailler ensemble. Le Ministère de la Jeunesse et des Sports continue à donner sa confiance en la F.F.S., ceci en la dotant d’un Conseiller Technique National Canyon. Jean Louis GUILLEMAN, alors Conseiller Technique Régional, occupe son poste de CTN canyon à 50%. Les recommandations ministérielles concernant la pratique de la descente de canyon sont revues par les 3 fédérations en janvier 1998.