Articles

RIC Ouray 2015 - USA

 

 

IMGP6751 50Le RIC est né en 2003 de l’envie partagé de Rich Carlson (ACA USA) et Koen Viaene (EFC Belgique) de rassembler autour de notre activité canyon des pratiquants de différents pays. La première édition eu lieu dans le Haut Aragon en Espagne, et depuis le RIC traverse différent pays pour promouvoir la descente de canyon et favoriser les échanges entre les pratiquants. L’année 2008 fut marqué par l’organisation de 2 RIC, le premier fut organisé par l’ACA dans l’Utah (USA) au printemps, le second c’est déroulé en France à l’occasion du congrès Vercors 2008, organisé par la FFS et l’EFC en particulier).  Cette année là,  le RIC c’est donné une nouvelle ambition en proposant, en plus des rencontres amicales et sportives, des rencontres techniques et des échanges entre des structures organisant et développant le canyon sur leur territoire. Aux descentes de canyon et soirées chantantes, des temps d’échanges et de travail ce sont ajoutées au programme, tissant la première trame de ce qui en 2014 allait devenir l’Association International de Canyon Amateur. En 2015 le RIC franchi pour la 4ème fois l’atlantique (2005 Mexique, 2008 USA, 2012 Brésil) pour explorer les montagnes de San Juan au sud ouest du Colorado. La vallée d’Ouray n’a pas été choisi par hasard,  elle présente plusieurs atout pour accueillir un rendez vous canyon.  Le premier étant la forte concentration de canyon dans un périmètre proche. Des canyons ou le débit est permanent même au cœur de l’été, et des équipements fixe qui s’approche de nos standards européens. De plus Ouray dispose d’infrastructures touristiques de qualités et d’un service de secours en montagne.  Ouray c’est un peu la Suisse du Colorado, une vallée verte couverte de pinèdes majestueuses, entourée de crêtes et de sommets perché à plus 3400m. Le nombre de cascades qui entourent la ville en font un spot international pour l’escalade sur glace et Ouray accueille chaque année un grand rassemblement d cascades de glace. Bien que la priorité soit donnée à la visite des canyons de la vallée, 3 temps fort ont ponctué la semaine du RIC.

IMGP6231 50

Le premier organisé par nos hôtes portait sur la découverte et l’utilisation des techniques particulières pour explorer les « slot canyons » de l’ouest américain.  Durant une journée les participants ont pu découvrir, tester, et échanger sur les méthodes employées pour descendre des cascades sans poser d’ancrages fixes.  Ont été abordé principalement les techniques sur amarrage naturel, blocs coincés, nœud largables, sans oublier  la baguette éjectable en plexi  (fiddlestick) ou encore la technique du «sandtrap » ou de sa version « liquide ».  Pour cette dernière le principe est simple : la descente se fait sur un amarrage auto vidant.  Le principe initial était un sac ou une bâche rempli (lesté) de sable, la corde de descente se trouve en val, coté du vide, une cordelette est fixée à l’opposé permettant de vider le sac ou la bâche de son contenu, et de récupérer l’ensemble du système. Le même principe existe avec un sac étanche que la cordelette permet de vider de son contenu une fois l’équipe en bas. Le mot d’ordre de cette journée fût : soyez précautionneux avec votre ancrage.


 

IMGP6841 50

Le second temps d’échange technique a été regroupé plus d’une trentaine de curieux autour des techniques dites de « débrayage », ou comment faire coulisser une corde sous tension pour aider un équipier ou gérer un frottement dangereux. Cette fois ci se sont deux instructeurs de l’EFC qui ont présenté l’expertise française et différente technique utilisable sur corde simple ou double, avec un système en butée ou en suspension, sans oublier les manipulations du bas pour sécuriser le dernier du groupe. Ce temps d’échange c’est terminé avec une discussion autour du Valdotain.

Ces deux temps d’échanges techniques ont connu un véritable succès, ils mettent en valeur l’importance de pouvoir avoir des moments d’échanges et de confrontation techniques entre les différentes structures de formation et de promotion du canyonisme. Il faut mentionner deux temps de travail proposé à l’initiative de la fédération espagnole, le premier sur les cotations des canyons et les outils d’équivalence  travail commencé lors du RIC 2009 en Sardaigne) et un temps d’échange autour du descendeur en 8.


 

IMGP6482 50

Enfin le RIC est le moment de l’assemblé général de l’IAAC. Si la totalité des pays adhérents n’ont pas pu être présent, une majorité de représentant ont fait le déplacement ou se sont fait représenter. Si 2014 était l’année de réflexion et de concertation, 2014 l’année de création et des déclarations administratives, 2015 sera l’année de promotion et de développement de l’IAAC avec la mise en route d’outil de communication (site web, magazine numérique…), et de la recherche de nouveau partenaires. L’assemblée générale de l’IAAC a validé la candidature de deux nouveaux membres : la Colombie et l’Equateur.